Bandeau
Chemin de Fer Touristique du Vermandois
Chemin de Fer Touristique du Vermandois - Saint-Quentin - Aisne - France

Saint-Quentin - Aisne - France

LES ARCHIVES DU C61041 : SON INVENTION ET SA RECUPERATION.
Article mis en ligne le 13 avril 2022
dernière modification le 14 avril 2022

En 1983, j’avais été invité à Lille par le Directeur du parc Départemental du Val Joli pour apporter notre expérience d’exploitant en vue de la mise en service du chemin de fer touristique du Val Joli, qui devait être créé avec l’appui du Conseil Général du Nord. L’affaire commençait sous de bons auspices : Achat de la SACM 8058 (petite sœur de celle garée au dépôt), du C61041 ainsi que de voitures de banlieue Est. Quelques années plus tard, à la suite d’un changement d’orientation, le projet a été abandonné. Je suis alors rentré en liaison avec mon correspondant pour aller expertiser la 030 SACM,alors garée dans la halle marchandises de Slore le Château. Elle était en vente au plus offrant, nous en avons proposé 5000F et a été récupérée par le Train Vapeur des Cévennes......
Conscient de ma déception, mon correspondant m’a proposé de récupérer pour le même montant le C61041, ancien pensionnaire du dépôt de la Villette et garé à l’époque dans la halle marchandises de Fourmies,

Le 5/11/1991, le C61041 salue en partant la halle marchandises de Fourmies il est resté à l’abri pendant de nombreuses années.

Avec Frédéric Duf nous avons vérifié que le Qr des roues était bon, puis je me suis rapproché du dépôt de Lens, qui avait ce type d’engin en gestion et révision, pour qu’il puisse être expertisé, Pour cela, il fallait charger les batteries et faire tourner le moteur. Apporter à Fourmies un chargeur en triphasé depuis le dépôt de Lens n’a pas été chose facile : L’estafette qui convoyait de Lens le chargeur batteries a cassé son moteur avant d’arriver à Fourmies !

La photo souvenir dans les garages de Fourmies. De gauche à droite : les deux de l’équipe de conduite, les 4 de la gare de Fourmies, Michel SIDORSKY, Denis DENIS et moi.

Il a été ensuite acheminé le 5 novembre 1991 au dépôt de Busigny où il retrouva pour un temps la 140C314 encours de remise en état chaudière.

Après une remise en tête à Aulnoye (le C61041 est acheminé maintenant capot en avant) nous nous sommes garés au Câteau Cambrésis pour laisser passer le Bruxelles - Paris-Nord. A l’époque il n’y avait pas de ligne TGV nord !

Au dépôt de Busigny au eu lieu une expertise révision par deux cheminots de Lens et peinture par une équipe CFTV composée de la famille Schnak, de Frédéric et probablement d’autres ….

Gregoire, Antoine et Pascal Schnak à la peinture ! Cliché Frédéric Duf.
Deux engins ex-SNCF dans le dépôt de Busigny : Ça avait de la gueule ! En bas à droite on distingue des épingles de surchauffe qui devaient être remontées sur la 140C314 ....

En cherchant des photos pour illustrer mes propos, j’ai retrouvé ma circulaire de fin d’année 1991 – jointe – qui vous apportera des tas d’infos sur la vie d’alors de l’association !